La notion de « pénibilité » et de « métiers lourds » : beaucoup de bla-bla mais pour quoi au final ?

La réforme des pensions est lancée et faire machine arrière semble de plus en plus impossible.

Une des volontés du Gouvernement est de prendre en compte les « métiers lourds » dans les conditions pour le départ à la pension.

Un « métier lourd » ?! Kesako ?

C’est la mission qui a été confiée à la Commission « Pénibilité » : réunir les représentants des employeurs, des indépendants et des travailleurs pour définir ensemble les caractéristiques d’un « métier lourd ».

Spoiler Alert : aucune définition n’a encore été proposée par la Commission « Pénibilité » …

En effet, à la lecture du rapport d’étape sur la « problématique de la pénibilité », le moins qu’on puisse dire c’est que cette Commission n’a jamais aussi bien porté son nom puisque les représentants des employeurs/indépendants et ceux des travailleurs s’opposent (déjà) sur la question de base, à savoir « comment appréhender le concept de pénibilité ».

Les premiers prônent une approche individuelle tandis que les seconds défendent une approche collective de la pénibilité des métiers.

Affaire à suivre donc !